VMC simple flux ou double flux : les différences

Si vous voulez vivre dans un logement sain, il faut bien sûr veiller à son mode de chauffage et à la qualité de l’isolation. Mais la ventilation de l’appartement ou de la maison est tout aussi indispensable. Pour l’assurer dans les meilleures conditions, vous pouvez installer chez vous un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) simple flux ou double flux. Quelles sont les différences entre ces deux dispositifs ?

Vmc En Pièces Détachées
© istock

L'importance d'une bonne ventilation

Qu'elle soit assurée par une VMC simple flux ou double flux, une bonne ventilation est essentielle pour préserver l'état du logement et la santé de ses habitants.

En effet, la toilette matinale, le séchage du linge, la cuisine ou même la respiration sont des sources d'humidité qui, sans une ventilation adéquate, peuvent endommager le logement.

Par ailleurs, l'air intérieur est pollué par les produits d'entretien, les désodorisants ou même les revêtements. Un air vicié dans lequel peuvent d'ailleurs se plaire des acariens sources d'allergie ou de problèmes respiratoires.

Les caractéristiques de la VMC simple flux

L'objectif de la VMC simple ou double flux est le même : améliorer la qualité de l'air dans votre logement. Ce qui diffère, ce sont les modalités de mise en œuvre.

Commençons donc par examiner le fonctionnement d'une VMC simple flux. Dans ce cas, l'air intérieur est expulsé du logement par des bouches d'extraction, situées le plus souvent dans des pièces comme la cuisine, la salle de bain ou les toilettes.

Ces bouches d'extraction sont reliées, par des conduits, à un extracteur électrique, qui envoie l'air vicié à l'extérieur. Dans une maison, cet extracteur est souvent placé au grenier. Cette expulsion d'air crée une sorte de dépression, qui permet l'aspiration de l'air extérieur par les entrées d'air. Puis le cycle recommence.

La pose de bouches d'extraction s'impose plus encore dans certaines pièces, comme la cuisine ou plus encore la salle de bain, où l'humidité est plus présente qu'ailleurs. De ce fait, on en installera même dans les salles de bain disposant d'une fenêtre, l'aération assurée par ce moyen s'avérant insuffisante.

Ceci dit, il existe deux modèles principaux de VMC simple flux :

  • La VMC simple flux autoréglable : dans ce cas, le débit d'air est constant tout au long de l'année, sans tenir compte de l'hygrométrie du logement.
  • La VMC simple flux hygroréglable (hygro A et hygro B) : la circulation de l'air se règle en fonction du taux d'humidité qui règne dans les pièces à aérer. Ce dispositif permet de mieux évacuer l'humidité et d'éviter les déperditions de chaleur. Il est donc à la source d'économies non négligeables.

On le voit, le rôle de la VMC simple flux se borne à renouveler l'air vicié du logement. Ce qui, en soi, est déjà très important.

Bon à savoir :
Depuis 1982, la règlementation impose qu'un logement soit ventilé de manière générale et continue. De ce fait, et bien que rien n'en impose l'installation, la pose d'une VMC, qui semble le mode de ventilation le plus efficace, est vivement recommandée. Dans un logement neuf, les normes d'extraction d'air vicié en vigueur depuis 2012 rendent la VMC incontournable en pratique.

Le fonctionnement de la VMC double flux

La VMC double flux ne se contente pas de renouveler l'air vicié du logement. En effet, avant de l'expulser de la maison, elle récupère la chaleur contenue dans cet air et s'en sert pour réchauffer l'air entrant ensuite dans le logement.

C'est là la grande différence entre les deux systèmes. La VMC double flux est capable, selon les modèles, de récupérer jusqu'à 90 % de la chaleur contenue dans l'air de la maison. Elle évite donc les déperditions de chaleur que ne peut empêcher la VMC simple flux. Une telle récupération permet de faire des économies notables sur la note de chauffage.

Un tel dispositif étant plus complexe, et plus long à installer, on ne s'étonnera pas qu'il soit plus onéreux que la VMC simple flux.

Le fonctionnement de la VMC double flux se fait de la manière suivante :

  • L'air pénètre dans le logement par une seule entrée d'air, et non par des bouches réparties sur toutes les parties de la maison. Il est à noter que des filtres bloquent l'entrée des pollens et des poussières.
  • L'air frais venant de l'extérieur et l'air chaud flottant dans la pièce se croisent dans un échangeur. C'est au sein de cet appareil que les calories de l'air intérieur, chaud et vicié, sont transmises à l'air frais entrant.
  • Cet air entrant ainsi réchauffé se diffuse alors dans les pièces du logement.
  • Puis l'air vicié est expulsé vers l'extérieur.
À noter :
La VMC double flux fonctionne ainsi en hiver. En été, l'air entrant est rafraîchi, et non réchauffé, dans l'échangeur. Une température agréable est ainsi maintenue toute l'année.

Conditions du choix et recommandations

Le choix d'une VMC, à simple ou double flux, se fera notamment en fonction de :

  • La superficie, la configuration et l'isolation de votre logement. La région dans laquelle il est situé est aussi à prendre en compte.
  • Votre budget. On l'a vu, une VMC double flux coûte plus cher à l'achat, mais elle génère, à terme, des économies plus importantes.
  • La qualité de l'air. On a vu que les filtres équipant la VMC double un flux sont un meilleur rempart contre les polluants extérieurs.
  • La simplicité d'installation et d'entretien. La VMC simple flux est, de ce point de vue, plus facile à poser et à entretenir.

Quel que soit le dispositif choisi, il est préférable de faire installer la VMC par un professionnel Reconnu garant de l'environnement (RGE). Vous aurez ainsi l'assurance que l'installation se fera dans les règles de l'art et vous pourrez bénéficier d'aides spécifiques, comme le dispositif "MaPrimeRénov" par exemple.

Par ailleurs, votre VMC, à simple ou double flux, ne fonctionnera bien que si vous l'entretenez régulièrement. Pensez donc à enlever la poussières des entrées d'air et enlevez la saleté qui pourrait encrasser les filtres équipant la VMC double flux.

Vivre Mieux

1265

Aucun commentaire à «VMC simple flux ou double flux : les différences»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires