Entretenir sa VMC hygroréglable : conseils et bonnes pratiques

Le renouvellement de l’air ambiant et la ventilation générale du logement sont d’une importance capitale, de ce fait, l’utilisation d’une VMC est un impératif. En portant votre dévolu sur une VMC hygroréglable, vous obtiendrez d’excellentes performances, mais il est impératif de procéder à son entretien régulier. Rassurez-vous, nous allons vous détailler toutes les étapes à respecter.

Entretien Vmc Hygroréglable Demontage Des Aérations Dans Le Mur
© istock

À quelle fréquence effectuer l’entretien de la VMC hygroréglable ?

Tout d’abord, il est primordial de vous intéresser à l’ensemble des éléments composant la VMC. C’est-à-dire les entrées d’air que vous trouverez en haut des menuiseries. Elles permettent l’entrée de l’air dans votre logement au niveau des chambres, de la cuisine ou encore du salon. Sans oublier les bouches d’extraction assurant l’expulsion de l’air vicié dans la cuisine, les toilettes et la salle de bains.

N’oubliez pas l’entretien des gaines. Elles assurent la liaison entre le caisson moteur et les bouches d’extraction. En même temps, concentrez votre attention sur le caisson pour le dépoussiérer intégralement.

Maintenant, que vous maîtrisez les différents éléments composant une VMC hygroréglable, il est important de connaître les opérations à réaliser et leur fréquence.

  • Tous les trois mois, nettoyez méticuleusement le filtre des bouches d’aération.
  • Deux fois par an, vous effectuez les mêmes gestes sur les bouches d’extraction et sur les entrées d’air.
  • Annuellement, vous contrôlez les filtres dans le caisson de votre VMC double flux. Si vous avez un modèle simple flux, le dépoussiérage du caisson s’impose.
  • Pour les VMC gaz, la vérification complète du système s’opère tous les deux ans.

Comment réaliser l’entretien d’une VMC hygroréglable simple flux ?

L’opération demeure relativement facile en vous concentrant sur les entrées d’air au niveau des menuiseries. Parfois, il sera nécessaire de la dévisser.

Conseil :
Si vous éprouvez certaines difficultés, utilisez un chiffon humide ou un pinceau pour les nettoyer. L’usage d’un aspirateur est également possible.

Concernant les bouches d’extraction, vous les ôtez délicatement du plafond ou du mur et vous les lavez proprement avec un chiffon microfibres et de l’eau savonneuse. Normalement, le caisson moteur reste accessible et il convient d’utiliser un chiffon non abrasif ou un pinceau pour vous débarrasser de toutes les saletés.

Enfin, vous conclurez le nettoyage de votre VMC par les gaines. Vous opérez un lavage complet du réseau, idéalement tous les 7 à 10 ans.

Comment procéder à l’entretien d’une VMC hygroréglable double flux ?

C’est un dispositif plus complexe, se traduisant par des contraintes supplémentaires au moment du nettoyage. Par exemple, vous devez prendre en considération d’autres éléments comme la présence des filtres chaussette au niveau des bouches d’extraction ainsi que d’autres filtres complémentaires sur la bouche d’arrivée de l’air neuf et à l’intérieur du caisson.

Chaque trimestre, vous retirez les filtres des bouches d’extraction pour un lavage minutieux.

Important :
N’oubliez pas de les remplacer tous les deux à trois ans. Rassurez-vous, le filtre ne coûte que quelques euros.

Même vigilance du préfiltre sur l’arrivée d’air. Un encrassement reste possible selon les facteurs extérieurs. Si vous observez une dégradation trop importante, inutile de le nettoyer, nous vous conseillons plutôt de le remplacer.

Tous les ans, procédez au remplacement des filtres au niveau de votre caisson. Comme pour une VMC simple flux, impossible de faire l’impasse sur le nettoyage du réseau de gaines à raison d’une fois tous les 7 à 10 ans.

Pour quelles raisons joindre un professionnel pour l’entretien d’une VMC hygroréglable ?

Comme vous venez de le voir, l’entretien d’une VMC reste parfaitement réalisable par vos soins. Mais certains aspects sont plus complexes, ce qui nécessite de vous orienter vers un professionnel. C’est notamment le cas du lavage du réseau de gaines, mais également l’entretien d’une VMC gaz.

Par ailleurs, vous n’êtes pas forcément enchanté à l’idée de monter sur une échelle ou un escabeau pour accéder aux bouches d’extraction. Si vous n’êtes pas à l’aise en hauteur, inutile de prendre le moindre risque, car un professionnel qualifié exécutera l’entretien à votre place.

Conseil :
Dans le choix de l’entreprise compétente, assurez-vous que cette dernière dispose de la mention RGE Qualifelec ou Qualibat. C’est une reconnaissance officielle des compétences du professionnel. Ne prenez pas de décision hasardeuse lorsque le doute subsiste concernant la tarification. Dans ce cas, demandez un devis comparatif.
Vivre Mieux

1265

Aucun commentaire à «Entretenir sa VMC hygroréglable : conseils et bonnes pratiques»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires