Le marcottage : qu’est-ce que c’est et comment le réussir ?

Le marcottage est une technique que connaissent de nombreux jardiniers. Cette dernière permet en effet de donner un coup de jeune à vos végétaux et d’obtenir de nouvelles plantes. Voici les gestes à connaitre pour réussir le marcottage !

Marcottage
© istock

La définition du marcottage

Le marcottage est en fait une opération qui consiste à mettre en contact un segment de branche avec la terre. Ce dernier va développer des racines, mais reste alimenté en sève grâce à la plante mère à laquelle il est rattaché. C’est nécessaire durant le temps qu’il met à produire ses propres racines. On le sépare ensuite en coupant la section de branche qui le relie au pied. Ensuite, vous le replantez en pot ou en pleine terre directement.

Cette technique est particulièrement adaptée aux plantes d’intérieur, aux plantes grimpantes et aux arbustes. Il existe différents types de marcottage adapté à chaque type de plantes. On peut faire comme décrit précédemment ou apporter de la terre contre la branche, on parle alors de marcottage aérien.

C’est grâce à l’action de l’humidité et de la terre que vont se former les racines. La nouvelle plante conserve les propriétés génétiques de la plante mère. Vous obtenez donc un clone. Cette technique demande peu de soin pour un taux de réussite important.

Le marcottage aérien : comment le réaliser ?

Cette technique fonctionne bien pour les hibiscus, les érables, les lauriers-roses, les rosiers, les lilas… c’est une solution qui permet de marcotter des végétaux quand on ne peut pas amener les branches au sol sans les casser.

Réalisez ce marcottage durant les beaux jours quand les températures sont assez élevées.

Voici les différentes étapes :

  • Prenez une branche vigoureuse et saine.
  • Enlevez les feuilles du segment à marcotter.
  • Retirez l’écorce sur 2 cm de large et mettez l‘hormone de bouturage.
  • Placez un manchon en plastique, quelques centimètres avant l’incision.
  • Remplissez-le de terreau humide ou de mousse et refermez le manchon dans sa partie supérieure en haut de l’incision.
  • Recouvrez de papier aluminium pour le protéger de la lumière.
  • La branche fera alors des racines au niveau de l’incision, vous n’avez plus qu’à la couper et à la planter.

Il faut patienter environ deux à trois mois pour voir des racines, vérifiez de temps en temps.

Le marcottage par couchage

La technique concerne les plantes à tiges souples comme l’hortensia, la clématite…

Les différentes étapes

  • Prenez une branche longue et souple qui atteindra le sol.
  • Faites un sillon dans la terre proche de la branche.
  • Supprimez certaines feuilles et effectuez une incision de quelques centimètres de largeur et mettez votre hormone de bouturage.
  • Couchez la branche dans le sillon.
  • Recouvrez de substrat et fixez-la avec un crochet, l’extrémité de la branche ressort et est maintenue à la verticale avec un tuteur.
  • Tassez bien le substrat pour que la branche soit bien en contact avec.
  • Arrosez généreusement.

Le segment s’enracine dans la terre et vous devrez le déterrer et le couper pour le séparer de la plante mère et la replanter là où vous le souhaitez.

Vivre Mieux

1258

Aucun commentaire à «Le marcottage : qu’est-ce que c’est et comment le réussir ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires