Quelle isolation choisir pour une maison en bois ?

La maison à ossature bois présente des qualités appréciables à notre époque. Elle est économique, écologique et durable. Elle offre en effet de très bonnes performances énergétiques. Mais il faut savoir que sa structure la rend très perméable à la chaleur. C’est pour cette raison que le choix de l’isolant thermique est primordial. Voici quelques conseils pour faire votre sélection de manière avisée !

Homme faisant l'isolation d'une maison en bois
© istock

La nouvelle norme RT 2020 pour l’isolation

Cette norme également appelée réglementation environnementale (RE 2020) préconise la construction de bâtiments à énergie positive dès janvier 2022. Le seuil de la dépense énergétique est fixé à 0 kWh/m²/an dans le cadre de la rénovation ou de la construction d’une maison neuve.  Le confort thermique, climatisation et chauffage, est le premier poste de dépense dans une habitation. L’isolation est ainsi le point crucial qui doit absolument être pris en compte dans la construction d’une maison en bois comme pour les autres.

Les maisons doivent pouvoir afficher une consommation d’énergie de chauffage inférieure à 12 kwhep/m². Les isolants thermiques doivent présenter une épaisseur minimale de 300 mm. Les maisons à ossature bois IZO sont d’ailleurs avantageuses à ce niveau. Leur mur peut en effet être isolé soit par l’extérieur soit par l’intérieur. Cela permet d’obtenir une performance thermique et acoustique et une étanchéité irréprochable.

Les isolants les plus adaptés à la maison en bois

Le marché propose de nombreux isolants dans le cadre d’un projet de construction d’une maison en bois. Les matériaux les plus performants au niveau du confort thermique et de l’isolation thermique sont entre autres :

  • La laine de bois ;
  • Les panneaux de fibres de bois ;
  • La laine de verre ;
  • La ouate de cellulose ;
  • La laine de chanvre.

Les isolants thermiques : leurs atouts et leurs caractéristiques

La laine de bois

La laine de bois offre de très bonnes performances en été comme en hiver et c’est l’un de ses atouts. Elle est fabriquée à base de liants, des détritus de bois et des adjuvants biodégradables comme l’amidon. La laine de bois présente une grande différence avec les panneaux à fibres de bois : elle est plus souple et moins dense, mais elle présente également un bilan carbone meilleur. Elle a l’avantage de pouvoir être utilisée dans le cadre de l’isolation de la toiture et des murs. Elle présente un niveau d’isolation thermique et phonique important.

Le panneau en fibres de bois

panneau en fibres de bois

Le panneau en fibres de bois est constitué de copeaux ou de fibres cellulosiques qui proviennent de végétaux et de paille. Ces plaques isolantes denses sont obtenues sous l’effet de la pression et de la chaleur. Aucun liant n’est nécessaire, ce qui en fait un isolant parfaitement écologique et naturel. Il minimise les déperditions de chaleur en hiver et vous bénéficiez ainsi des propriétés isolantes du bois. Cet isolant peut être utilisé aussi bien pour les murs que la toiture. Il assure une isolation intéressante en été.

La ouate de cellulose

La ouate de cellulose est certainement un isolant parfait pour une maison à ossature bois. Elle est produite à partir de papier recyclé et il présente un prix abordable. C’est d’ailleurs le moins cher du marché des isolants. C’est un isolant qui peut conserver la chaleur qu’elle emmagasine. Il garantit une température constante et linéaire à la maison de jour et de nuit.

La laine de chanvre

Celle-ci est issue de fibres végétales comme le lin, le jute, le coton et majoritairement le chanvre. Elle se présente sous la forme de rouleaux, de vrac et de panneaux. Il peut être utilisé pour l’isolation des murs, de la toiture et du sol. La laine de chanvre présente de très bonnes performances en termes d’isolation phonique et thermique.

La laine de verre

La laine de verre est réalisée à partir de verre recyclé et de sable. Elle se présente sous la forme de matelas souple et ses fibres enchevêtrées emprisonnent de l’air. C’est un matériau efficace qui garantit le confort thermique à l’intérieur de la maison à ossature bois en été et en hiver. Il présente une protection appréciable contre les incendies.

Les précautions à prendre pour mettre en œuvre l’isolation

L’humidité, la condensation sont les principaux ennemis du bois. En France, la teneur en eau du bois doit être inférieure ou égale à 18 %. Si ce n’est pas le cas, votre bois sera un bois vert qui n’a pas assez séché et qui va se déformer. Dès le début des travaux, il faut demander à l’artisan de tester l’humidité devant vous.

Il est également indispensable d’installer un pare-vapeur ou une membrane d’étanchéité pour réaliser une isolation dans les règles de l’art. Obligatoire, cet accessoire se place côté intérieur de la cloison. Les membranes autorégulantes sont idéales, elles empêchent le passage de l’humidité dans les cloisons et favorisent le séchage du bois en été en laissant la paroi respirer. La maison est ainsi étanche à l’air.

Il faut aussi installer un écran perméable ou écran HPV qui permet d’évacuer la vapeur.

La ventilation est le dernier élément indispensable, c’est un élément essentiel pour que le bâti et le bâtiment soient pérennes et que le confort dans la vie quotidienne soit assuré.  Cela permet de garantir une qualité optimale à l’air intérieur.

Vivre Mieux

1258

Aucun commentaire à «Quelle isolation choisir pour une maison en bois ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires