Quand faut-il renégocier son prêt immobilier ?

Vous avez la possibilité de renégocier votre prêt immobilier quand vous pensez que vous pouvez obtenir de meilleures conditions financières. C’est le cas notamment si vous avez la possibilité d’obtenir un taux plus avantageux. Quand devez-vous renégocier votre emprunt ? Nous vous répondons !

Couple En Pleine Négociation Avec Un Banquier
© istock

Pour quelles raisons renégocier un emprunt immobilier ?

Les taux des prêts immobiliers évoluent très souvent, ils peuvent notamment être plus attractifs à certaines périodes. Si vous estimez que le taux auquel vous avez emprunté est plus élevé que celui qui est en vigueur, n’hésitez pas à renégocier votre prêt. Il faut simplement respecter quelques conditions que nous vous transmettons ensuite. Vous allez ainsi faire des économies puisque les intérêts seront recalculés.

Il est possible de profiter de cette renégociation pour vous permettre de baisser le montant des mensualités et d’envisager l’avenir avec plus de sérénité. Certains vont plutôt privilégier une durée d’emprunt plus courte pour que le montant des remboursements pèse moins longtemps sur leur budget ou simplement pour se lancer dans un autre projet. Ils peuvent aussi avoir tout simplement envie de préparer leur retraite.

Le principe de la renégociation repose avant tout sur le taux du prêt qui impacte très fortement le montant global du crédit. Vous pouvez faire ainsi des économies qui sont loin des négligeables. Tout dépend de la différence entre le taux au moment de la souscription du prêt et le taux lors de la renégociation.

À quel moment pouvez-vous renégocier votre prêt immobilier ?

Nous l’avons déjà évoqué, le meilleur moment est celui où le marché enregistre une baisse des taux des emprunts.

Exemple :
En août 2022, le taux d’emprunt sur 20 ans se situait en moyenne autour de 1.92 %. Si le taux de votre crédit en cours est supérieur à 2.5 % ou 3 %, n’hésitez pas à le renégocier.

Il faut cependant que trois conditions soient réunies :

  • l’écart entre les taux doit au moins être égal à 0.70 % ou 1 % en tenant compte de la même durée ;
  • que vous soyez encore dans la première moitié du remboursement de votre crédit ;
  • être redevable d’un capital s’élevant au moins à 70 000 euros. En cas de somme inférieure, la renégociation sera impossible.
Conseil :
Si vous réunissez ces trois conditions et que le taux de prêt est moins élevé que celui que vous avez actuellement, renégociez au plus vite votre prêt, vous allez faire des économies.

Vous avez alors deux options :

  1. Soit, vous conservez la même durée de remboursement et votre mensualité baisse un peu ce qui vous permet de récupérer du « reste à vivre » donc du pouvoir d’achat.
  2. Soit, vous conservez la même mensualité et vous remboursez plus vite, puisque la durée du crédit baisse.

Comment réussir sa renégociation ?

Vous demandez à votre banque de renégocier votre emprunt, mais celle-ci n’est absolument pas tenue de vous donner une réponse positive. Il faut donc faire très attention à l’élaboration de votre dossier, ce dernier doit en effet être attractif pour l’établissement financier.

Plus vous présentez un profil favorable, plus vous avez de chance que votre banque accepte cette renégociation, ne serait-ce que pour vous garder. Si cette dernière refuse, vous avez la possibilité de faire racheter votre prêt par une autre banque ou un établissement de crédit.

Pour présenter un profil dit favorable, voici quelques critères à respecter :

  • avoir des revenus réguliers et corrects par rapport au montant du crédit ;
  • disposer d'une épargne ;
  • être en CDI ou du moins posséder une situation professionnelle stable ;
  • ne pas avoir de découvert et ne pas en présenter au cours des dernières années ;
  • avoir des services et produits complémentaires auprès de votre banque : assurance de biens et personnes, assurance-vie, etc.

Si vous respectez parfaitement ces critères, il vous sera plus facile de procéder à la renégociation de votre crédit.

Combien une renégociation vous coûtera-t-elle ?

Il faut savoir que le coût de la renégociation est moins élevé que celui du rachat de crédit. En effet, votre banque ne vous facture que les frais de dossier. De plus, il est toujours possible de négocier ces derniers. Cela vous offre encore des économies qui s’ajoutent à celles que vous avez déjà faites.

Bon à savoir :
Des frais de garantie peuvent aussi être facturés si jamais vous effectuez une mainlevée ou si vous changez d’hypothèque, ce qui est très rare dans le cadre de la renégociation.

Profitez-en pour renégocier votre assurance emprunteur

L’assurance emprunteur est également un levier qui vous permet de réduire le montant total de votre crédit. Il est possible à ce titre de la renégocier en même temps. Cette assurance pèse effectivement sur vos mensualités et le montant du prêt. En réduisant le taux annuel effectif d’assurance ou TEA, vous allez économiser encore un peu.

Important :
La renégociation de ce point précis est cependant compliquée et votre banque aura tendance à refuser cette opération.

Dans ce cas, il est nécessaire de changer d’assurance de prêt. Cela est possible grâce à la loi Lemoine qui vous autorise à changer à tout moment. Il faut savoir que si vous misez sur un contrat individuel plutôt que sur le contrat collectif proposé par la banque, vous pouvez faire une économie qui s’élève entre 30 et 50 % selon le profil de chacun évidemment.

Rachat de crédit : une alternative

En cas de refus de renégociation, vous devez alors faire appel à un autre établissement ou à un courtier en prêts immobiliers. Le but étant de trouver une banque qui vous propose de meilleures conditions.

Il faut cependant savoir que cette démarche est à étudier correctement, car cette opération entraine des frais supplémentaires, il faut donc faire très attention pour être sûr que la baisse du taux permette de faire des économies.

Voici quels sont les frais :

  • Frais de remboursement anticipé : ces derniers ne peuvent pas excéder 6 mois d’intérêts sur le capital remboursé au taux moyen du prêt ou 3 % du capital restant dû.
  • Frais de dossier : ce sont les frais liés à l’élaboration du nouveau dossier de prêt.
Conseil :
Vous devez en tenir compte pour savoir si le rachat est vraiment favorable pour vous.
Vivre Mieux

1270

Aucun commentaire à «Quand faut-il renégocier son prêt immobilier ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires