Comment et quand repiquer les poireaux ?

Si vous désirez une récolte abondante de poireaux, le repiquage est une étape indispensable. Ce légume est consommé en hiver sous différentes formes : soupe, quiche, légumes d’accompagnement, en gratin, à la vinaigrette… sa culture est simple, mais il faut cependant savoir quand et comment le repiquer pour favoriser sa croissance, on vous explique tout !

Jardinier Qui Teint Une Poignée De Poireaux Dans Ses Mains
© istock

À quel moment faut-il repiquer les poireaux ?

Il faut arracher les poireaux dès que leur diamètre est équivalent à celui d’un crayon. Soyez doux et précautionneux en utilisant la fourche-bêche pour les arracher, il ne faut pas les abimer. Tirez-les et ne gardez que ceux qui sont les plus robustes.

Les poireaux d’été sont repiqués durant le printemps, entre la mi-avril et juin. Cela permet de les récolter ensuite à partir de juillet.

Si vous souhaitez récolter vos poireaux l’hiver, l’arrachage et le repiquage seront alors réalisés entre la mi-juin et la mi-juillet. Cela concerne de la même manière les poireaux que vous avez semés ou ceux que vous avez achetés en jardinerie.

Vous obtenez alors de beaux poireaux dès le mois de novembre et généralement jusqu’en avril. Vous pouvez ainsi échelonner leur récolte même s’ils ont été repiqués à la même époque. C‘est parfait pour ceux qui veulent profiter de ce légume longtemps.

Si jamais vous voulez garder vos poireaux à repiquer parce que vous êtes absent au moment du repiquage ou parce que le temps ne permet pas cette opération, il existe une méthode pour les conserver. Vous les mettez dans du sable humide, c’est ce qui s’appelle la mise en jauge.

Quelle méthode pour repiquer les poireaux ?

Avant de repiquer vos poireaux, vous devez préparer le sol pour enlever les cailloux, les mauvaises herbes et pour l’ameublir correctement.

Faut-il tailler les poireaux avant de les repiquer ?

Le mieux est de laisser le poireau faner avant de le repiquer, vous pouvez les laisser sur place ou les rentrer si le temps est vraiment mauvais. Le but est de protéger ce légume des vers du poireau et de l’endurcir.

Une fois qu’ils commencent à faner, vous allez couper la racine sur la moitié de leur longueur, soit 1 cm environ.  Quant aux feuilles, elles peuvent être raccourcies en coupant le tiers supérieur, c’est-à-dire 20 cm environ. Cette opération est appelée  par les jardiniers, l’habillage.

Notre conseil :
Profitez-en pour supprimer les feuilles extérieures qui sont desséchées.

La taille n’est pas obligatoire, les maraichers qui ont décidé de ne pas passer par cette étape pour tous leurs rangs de poireaux, n’ont pas constaté de différence réelle à la fin. Les poireaux n’étaient pas plus attaqués par la mouche du poireau et se développaient de la même manière.

La seule différence réside dans le fait que sous l’effet de la chaleur, le poireau a tendance à se coucher sur le sol et ceux qui n’ont pas été taillés se relèvent dans un temps plus long. En revanche, quelque temps plus tard, la différence n’existe pas.

Malgré ces constatations, la taille a deux bonnes raisons d’être :

  • La première concerne les régions chaudes. Dans le sud, les jeunes poireaux peuvent souffrir de la sécheresse, or ils ont besoin de toutes leurs ressources pour se développer. Ils transpirent sous l’effet du soleil et des températures élevées et perdent l’eau qu’ils ont puisée dans le sol.
  • La deuxième raison ne concerne que les maraichers qui utilisent des engins agricoles. Les jardiniers amateurs ne tiennent compte que du climat et de la chaleur.

Le repiquage en lui-même

Personne Dans Son Jardin Qui Plante Des Poireaux
© istock

Avant de repiquer les poireaux et pour favoriser leur reprise, faites tremper les racines dans de l’eau et de l’argile. Cela permet de renforcer les racines.

Vous avez à votre disposition différentes méthodes de repiquage, dans tous les cas, il est nécessaire que les poireaux soient parfaitement enterrés.

Le fait de les repiquer assez profondément dans la terre, à 10 cm environ, permet d’obtenir ensuite des poireaux avec beaucoup de blanc.

Chaque plant est espacé de 10 à 15 cm et les rangs sont à 30 cm environ les uns des autres.

Voici trois méthodes parmi les plus courantes :

1 - La première méthode :

Elle consiste à creuser un sillon en employant une binette. Ensuite, vous placez chaque poireau au fond.

Attention :
Il est préférable de ne pas recouvrir le sillon tout de suite, attendez 10 jours environ.

Avant de refermer ce dernier, il faut butter les poireaux et enlevez les premières mauvaises herbes qui se sont formées.

 2 - La seconde méthode :

Faites un trou tous les 10 cm avec un plantoir. Cette solution peut être appliquée seulement quand la terre est encore un peu humide et qu’elle n’est pas argileuse. Si elle est argileuse et humide, attendez qu’elle sèche un peu avant de commencer, cela facilite cette étape.

Important :
Si vous avez une terre caillouteuse, cette méthode n‘est pas la bonne.

En revanche, si la terre est très sèche et très légère, arrosez-la pour l’humidifier légèrement, cela évite aux trous de se refermer trop rapidement.

Mettez vos poireaux dans les trous et n’y touchez plus. Quand vous arrosez vos plantes ou dès la première pluie, les trous se referment naturellement.

3 - La troisième méthode :

Elle peut être appliquée si votre terre est meuble et si la pression de l’eau lors de l’arrosage est suffisamment puissante. C’est la solution la plus astucieuse dans cette situation.

Posez votre poireau à l’endroit où vous souhaitez le repiquer. Réglez la pression de l’eau du tuyau d‘arrosage au maximum. Placez le jet sur la racine et vous la verrez s’enfoncer dans le sol. Vous économisez vos forces et votre temps et vous n’avez pas besoin d’arroser après le repiquage.

L’entretien après repiquage

Après le repiquage, maintenez le sol humide jusqu’à la reprise. Une fois que la reprise est amorcée, il faut arroser de manière régulière et plus encore en période de sécheresse.

Butter le poireau permet d’avoir plus de blanc qui est la partie la plus appréciée du poireau.

Pailler les poireaux en couche de 10 cm est particulièrement adapté aux poireaux d’hiver qui sont moins résistants à la chaleur. Il permet de conserver les poireaux dans un environnement humide et de protéger le sol du gel et du froid.

Notre conseil :
Protégez vos plants à l’aide d’un filet anti-insectes. Vous luttez ainsi contre la mouche mineuse qui attaque vos plantations durant l’hiver.
Vivre Mieux

1258

Aucun commentaire à «Comment et quand repiquer les poireaux ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires