Le stuc : tout savoir sur cet enduit !

Le stuc est un produit décoratif pour vos murs qui imite le marbre ou la pierre à la perfection. Il est composé de chaux, de plâtre et de pigments colorés à choisir selon le résultat souhaité. Il est plébiscité pour son effet décoratif puissant et certaines de ses qualités. Voici quelques explications et conseils d’application.

application de stuc sur les murs
© istock

Le stuc : définition

Le stuc n‘est pas sans rappeler le tadelakt et il est réalisé à base de chaux comme ce dernier l’était traditionnellement. La chaux qui est utilisée dans le stuc est une chaux appelée chaux aérienne. Le stuc se compose d’un mélange de chaux et de charges et de pigments. Les charges sont issues la plupart du temps du sable, de la poudre de brique ou de la poudre de marbre. Vous pouvez y intégrer des liants, c’est pour cette raison d’ailleurs qu’il est capable d’imiter le marbre de manière bluffante.

Le stuc date en fait de l’Antiquité, il a été employé fréquemment par les Romains et les Grecs pour réaliser de grandes fresques murales. Il peut aujourd’hui habiller les murs ou les plafonds dans un souci décoratif et pour donner du style à un intérieur un peu trop terne ou sobre.

C’est un produit très adapté aux constructions qui souhaitent respecter l’environnement et s’inscrire dans une démarche naturelle et écologique.

À noter :
Il présente un avantage non négligeable : il constitue une barrière naturelle efficace contre les bactéries et il présente une bonne respirabilité.

Pour quelles raisons utiliser le stuc ?

Le stuc, comme tous les enduits naturels, limite la stagnation de CO2 dans un espace. C’est donc un avantage quand vous recherchez un air plus sain.

Il permet comme tous les enduits à la chaux de réguler l’hygrométrie des murs. L’enduit ne retient pas l’humidité, ce qui évite la formation de la moisissure et des champignons. C’est utile quand une pièce et très humide et que le risque d’infiltration est bien présente. Le stuc permet au contraire de laisser l’eau s’évaporer et de sécher vos murs.

Il présente également des atouts au niveau décoratif puisqu’il est très esthétique, il est assez transparent et fin et présente une finition glacée.

Les nombreuses teintes sont également un atout pour votre décoration. Il présente un aspect très chic et un peu luxueux qui habille une pièce avec brio. C’est un enduit à la chaux qui est d’ailleurs apprécié par les décorateurs d’intérieur.

Il peut être utilisé dans l’ensemble de la pièce ou seulement sur un mur ou deux afin de lui donner de la profondeur par exemple. Il est assez simple de l’utiliser derrière le lit pour suggérer une tête de lit élégante.

Bon à savoir :
C’est un enduit qui est composé uniquement d’éléments naturels et qui peut s’adapter parfaitement à toutes les pièces de la maison grâce aux différents aspects et coloris proposés.

Il est situé dans une fourchette de prix qui reste assez raisonnable. Il est généralement commercialisé autour de 10 à 15 euros du kilo et il faut compter 5 kg pour couvrir une surface de 7 m². À titre comparatif, si vous réalisez la même surface en béton ciré, vous pouvez multiplier la facture par trois et si vous décidez d’opter pour du tadelakt, il faut ajouter entre 4 et 8 euros de plus par m².

C’est certainement pour toutes ces raisons que le stuc est considéré aujourd’hui comme un incontournable et qu’il est très tendance.

À quel support le stuc est-il adapté ?

Le stuc ne s’applique pas sur tous les supports, il est parfait pour le plâtre BA13, les carreaux de plâtre, les enduits non peints…

Le support doit être parfaitement sec et ne présenter ni fissures ni trous.  Si votre mur n’est pas impeccable, il faudra commencer par mettre un enduit maigre. Laissez sécher et poncez pour que la surface soit parfaitement lisse. Faites bien attention à cette étape qui est primordiale pour obtenir un résultat parfait et à la hauteur de vos envies.

Une fois que l’enduit de rebouchage est parfaitement sec, il est préférable d’humidifier ou de mouiller votre mur avant de démarrer l’application du stuc, c’est ce que les professionnels appellent le stucage.

Comment fabriquer le stuc ?

Le stuc se fabrique comme la plupart des enduits à la chaux et le tadelakt. Sa fabrication se fait en deux étapes : la première est le dosage et la seconde, le mélange.

Le dosage

Il consiste généralement à mettre :

  • 5 litres de chaux aérienne ;
  • 5 litres de poudre de talc ;
  • 5 litres de marbre ;
  • 5 litres d’eau ;
  • 500 grammes de fixateur naturel ;
  • Des pigments, en fonction de la couleur et du rendu que vous souhaitez.
À noter :
Les quantités changent selon la quantité que vous souhaitez fabriquer et de la surface que vous devez enduire. Cependant, la proportion d’eau est toujours égale à la moitié de la quantité de chaux, de poudre de talc et de poudre de marbre.

Le mélange

Il se fait dans un grand seau où vous commencez par verser la chaux avec la moitié de l’eau. Vous patientez au minimum une demi-heure, cette durée d’attente permet à la chaux de commencer à prendre. Ensuite, vous devez remuer avec soin ce mélange. Pour cela, utilisez un mélangeur que vous placez sur votre perceuse électrique en remplacement du foret.

Une fois que tout est parfaitement mélangé, vous ajouter la poudre de talc, la poudre de marbre, le fixateur, les pigments et le reste de l’eau. Il vous suffit alors de mélanger pour obtenir une belle pâte bien homogène.

Comment appliquer le stuc ?

Le stuc est appliqué en trois couches, c’est sa principale spécificité. La préparation des outils est une étape importante. Et comme c’est un produit salissant, vous devez penser aux gants. Il vous faudra un plâtoir en inox pour l’application et une ponce pour les finitions, afin d’obtenir l’aspect lisse et l’effet brillant.

  • L’application de la première couche : Elle est destinée à assurer une bonne absorption au niveau de la surface travaillée. Procédez par gestes arrondis et avancez par petites zones afin que cette étape soit exécutée de manière assez régulière. L’épaisseur requise à ce niveau est d’environ 3 millimètres. Lavez régulièrement votre plâtoir. Vous pouvez également employer un rouleau à peinture et une spatule pour bien étaler le produit.
  • Pour la deuxième couche, vous procédez de la même manière en étalant le stuc sur toute la surface. Il faut passer cette deuxième couche avant que la première soit totalement sèche. Attendez un peu et testez le support et l’enduit. Ce dernier ne doit plus coller au doigt, dans ce cas, il est temps de passer à la seconde couche.
  • Une fois que ce dernier a bien pris, vous allez alors procéder au ferrage. Cette étape est celle qui permet de solidifier la couche de stuc. Celle-ci consiste à passer l’enduit en faisant des mouvements circulaires et en appuyant assez fortement de manière constante sur la taloche. Cela lisse le stuc et fait ressortir son aspect brillant. Cela permet également de renforcer la matière qui a été posée et d’éviter les fissures. La lisseuse ou la ponce permet ensuite de terminer votre tâche. Vous réalisez des mouvements circulaires en appuyant bien.
  • Une fois que la pose est terminée, vous allez passer aux finitions. Enlevez le lait de chaux qui ressort et qui opacifie le mur en lavant le mur au spalter, large pinceau plat en soies de porc.
Vivre Mieux

1258

Aucun commentaire à «Le stuc : tout savoir sur cet enduit !»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires